Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au ciel, rien de nouveau, que des nuages

Publié le par L'ours

Au ciel, rien de nouveau, que des nuages. De lourds nuages gris qui s'amoncellent et qui pèsent comme un couvercle sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis.
Quel constat d'échec pour notre génération (nous les vieux de plus de cinquante, de plus de quarante et des trentenaires aussi malgré leur arrogance qui se disent maîtres du monde. Pan des insultes dans ma face !)
L'école défiée par la religion : l'enquête qui accuse, Titre L'Obs.
« De plus en plus d'élèves opposent leurs convictions religieuses aux enseignements universels. Pour la première fois, une étude du CNRS et de Sciences-Po rend compte de ce phénomène alarmant.
« "Au commencement Dieu créa le ciel et la terre." Hélène, professeur de français depuis une quinzaine d'années, aime bien aborder les textes sacrés. Dans son collège du Val-d'Oise, toutes les religions sont représentées. "J'explique aux élèves que la Genèse est une parabole, un mythe. Mais beaucoup s'insurgent. Pour eux, la création du monde, ça s'est passé exactement comme c'est écrit dans la Bible ou le Coran." (…) »
A lire d'urgence et faire lire Jean-Claude Carrière : "Croyances".
A contester toutes affaires cessantes cette laïcité garante de toutes les croyances non pas parce qu'elle protège les croyants mais parce qu'elle ne fustige pas suffisamment les croyances, parce qu'elle laisse entendre que les croyances sont "naturelles", "légitimes", "normales" sans oser proclamer qu'elles ne reposent sur rien et qu'elles exploitent par une sorte de pensée magique la crédulité de ceux qui se cherchent ou qui cherchent une planche de salut.
Nos politiques ne sont pas à la hauteur de la tâche qui leur incombe.
Une certaine gauche, peut-être par souci d'une paix sociale, probablement illusoire, peut-être par maladresse, en tout cas piégée par un manque d'intransigeance n'hésite pas à "s'unir" avec des militants d'un islamisme politique prompts à jeter l'anathème à la mode sur qui critique la ou les religions. Islamophobe, gros mot qui aujourd'hui semble bien plus abject à certains qu'une lapidation, une crucifixion, une décapitation ou un viol.
Une certaine droite, pour réactiver un sentiment national, revendique les racines chrétiennes de la France, ce qui en soi, n'est pas faux, mais qui n'est pas juste non plus, disons qui est parcellaire, daté et finalement qui mériterait un mea maxima culpa tant l'Eglise catholique a à se faire pardonner. Et d'ailleurs pas qu'en France. Pourquoi ne pas revendiquer la culture gallo-romaine de la France, la culture franque d'avant la conversion de Clovis, le druidisme des Gaulois, jusqu'où faut-il remonter pour trouver ses véritables racines ? Pourquoi ne pas revendiquer l'athéisme des révolutionnaires de 1789 ou 1871 (certains vont bien se recueillir à date fixe au Père Lachaise devant ce qui fut le mur des Fédérés, avec au cœur cette illusion merveilleuse qu'ils sont d'authentiques révolutionnaires !) ? Personnellement, j'ai pissé à l'Ile d'Yeu sur la tombe de Pétain, j'en ai éprouvé la fierté d'être un formidable résistant. Hélas, l'alcool n'excuse pas tout.
Combien d'humanistes sincères, tolérants véritables se fourvoyant en bêlant sont prêts à trahir, voire sacrifier une sacro-sainte (aïe) laïcité juste pour ne pas déplaire aux croyants ?
Dans quelques années, ils pourront pleurer en répétant que la terre n'est pas plate, qu'Adam et Eve sont une vue de l'esprit d'un autre âge et que jamais un lion n'aurait cohabité dans une arche sans manger la gazelle.

Commenter cet article