Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Des vagues autour du bateau-livre

Publié le par François

N'y a t-il pas actuellement une jolie chanteuse qui s'apprête à déverser sur les ondes ce charmant refrain "Tu es ma Scam"... Je dois me tromper. Toujours est-il que la Scam (Société Civile des Auteurs Multimedia) a envoyé un communiqué à l'ensemble de...

Lire la suite

Europe : et un, et deux, et trois zéros

Publié le par François

L'Europe, kès aco ? Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, des politiciens ont jugé nécessaire ou plus simplement utile d'unir leurs peuples pour que "plus jamais ça". Ça commençait bien. La belle, la grande idée. Et ils ont commencé à y réfléchir...

Lire la suite

Lettre à Nathalie

Publié le par François

Nathalie, Je n'apprécie pas vraiment l'action de tes collègues, ni de tes patrons. Autoritarisme et veulerie font souvent bon ménage, tu devrais savoir cela, et la comédie, au théâtre, nous l'a souvent montré pour nous faire rire : quand un laquais reçoit...

Lire la suite

Cauchemar

Publié le par François

Ah, la sale nuit. Réveil au petit matin, à l'heure de la mort, quand l'aube d'une journée nouvelle prend le parti de ne pas vous offrir un petit sursis. Mes paupières se soulèvent : je ne suis pas mort. L'aube m'a épargné. Une fois encore. Je suis trempé...

Lire la suite

Comment diminuer le coût du travail ?

Publié le par François

Comment diminuer le coût du travail ? Telle est la grave question de ceux qui font travailler les autres, dont la préoccupation première est "l'entreprise", qui cherchent à faire considérer que "l'entreprise" est le moteur de la vie des salariés. Hé hé,...

Lire la suite

Marie-toi ma fille, marie-toi

Publié le par François

Voilà un pays qui ne s'embarrasse pas avec les tergiversations. Selon cette dépèche de l'AFP, reprenant une info du journal iranien Kayhan, "une grande société d'Etat iranienne a exigé de ses employés célibataires qu'ils se marient d'ici au 21 septembre...

Lire la suite

Pas le temps

Publié le par François

Aux très chers lecteurs des Carnets de l'Ours, ils se reconnaîtront, ils ne sont pas nombreux, qu'ils se téléphonent entre eux, ils n'épuiseront pas leur forfait, je n'aurais qu'un mot, reprenant ce refrazin de Fugain : cette semaine, je n'aurai pas le...

Lire la suite

1 2 > >>