Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Volé par les volutes

Publié le par François

Ami fumeur, tu commences à avoir des sueurs froides ? Bienvenue dans le monde rêvé des hygiénistes et censeurs pratiquants du "c'est pour ton bien". As-tu arrêté ton futur comportement ?
Dans deux mois, dans les restaurants, les bars, les bistrots, les discothèques, tous les lieux publics sans exception – y compris ceux qui se sont fait une spécialité de cette condamnable activité, tels les bars à chicha (narguilé) ou les clubs d'adeptes des cigares, tu seras un hors-la-loi en plus d'être un mauvais citoyen et un pitoyable exemple.
Par souci de santé publique, il te sera interdit de craquer une allumette ou allumer un zippo et de jouir du plaisir d'entendre grésiller le tabac que par souci de non concurrence avec feue la régie des tabacs, on t'interdit de cultiver.
Et d'abord, ne fumes-tu que du tabac ?
Parce que si tu adjoins quelques féminines fleurs de chennevis, appelé exotiquement marijuana ou chanvre indien, que bien entendu, on t'interdit également de cultiver, à ton diabolique tabac, tu enfreins la loi une fois de plus. Certes, tu ne seras pas poursuivi par la justice si tu n'es qu'un consommateur, tu n'auras pas eu droit à un accueil très chaleureux de la part de la maréchaussée, mais enfin, on ne te collera pas au cachot pour la possession de quelques grammes de ceci ou de cela. Toutefois, le manque de sanction se faisait cruellement sentir dans le for intérieur de ceux qui vaillamment veillent sur notre comportement sanitaire, d'autant que les amateurs d'ivresse cannabique croissent et se multiplient. Heureusement l'esprit humain ne tarit pas de ressources, surtout au nom du Bien, et de purs esprits ont imaginé envoyer les réfractaires à la vie saine passer quelques heures à leurs propres frais lors d'un stage censé leur faire entrevoir la nocivité de leur mauvais penchant.
Pourquoi restreindre cette mesure aux seuls rouleurs de joints et ne pas l'étendre à tous les fumeurs ?
Ça créerait de l'emploi et au lieu d'augmenter le prix du tabac de quelques centimes d'euros, politique de gagne petit, on augmenterait de quelques dizaines d'euros celui des stages.

Commenter cet article