Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président Sarkozy au Vatican

Publié le par François

Ainsi, de retour d'Eurodisney, Nick the First se rend au Vatican. A l'occasion d'une rencontre avec Benoît XVI, pape,  il emmènera dans ses bagages, le pittoresque "curé des loubards" et l'amuseur scatholique Jean-Marie Bigard. C'est à ce genre de petite chose qu'on peut mesurer la nature de l'amitié de Nicolas Sarkozy.
Sûr que l'accompagner dans ce voyage, fait plaisir et honore son copain Jean-Marie. Puisque c'est sa came (on sait que l'humoriste est un tantinet croyant, voire prosélyte), tant mieux, grand bien lui fasse. Un enfant qui aime les singes, il ne faut pas le priver d'aller les visiter au zoo, mieux encore si on en a la possibilité, d'aller les voir évoluer dans leur milieu naturel.
Mais que diable Nicky va-t-il fourgancer au Vatican ?
Vendre des Rafale ? Faire une officielle allégeance à l'Eglise apostolique et romaine ? Préparer son futur sacre impérial ? Ou préparer les festivités lourdaises* de l'année prochaine ?
Officiellement, Nick va être fait, comme le veut la tradition en sa qualité de président de la République française, chanoine d'honneur de la basilique Saint-Jean de Latran.

Espérons que le pape, à l'instar de Khadafi, ne se mette à lui parler des droits de l'homme et du sort réservé aux émigrés, aux Français à peaux mates, aux sans-papiers et autres sans-logis par la "fille aînée de l'Eglise".

Allez, tous à genoux et prions :

Notre pèze, fric élogieux,
que ton nombre soit augmenté,
que ton épargne vienne,
que rentabilité soit faite dans ma sphère commerciale.
Fournis-nous aujourd'hui nos actions de ce jour.
Redonne-nous nos dividendes,
Et nous reprendrons aussi à ceux qui nous ont financés.
Et ne nous soumets pas à la répartition,
mais délivre-nous du Dal.

Au nom du pèze, du fric, et du saint-profit.
Amène (la thune)


___________________
(*) En 2008, le pape doit venir en France pour honorer de sa sainte présence, le saint barnum organisé pour célébrer le cent-cinquantenaire de l'apparition de la Vierge à Bernadette (Soubirous, pas Chirac !).
 

Commenter cet article