Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chassez les heures sup' des entreprises !

Publié le par François

Le beau Devedjian maintient ses déclarations belliqueuses à l'égard de la limitation à trente-cinq heures la durée légale du temps de travail.
Décrivant la vocation de l'UMP comme "d'être en avant du gouvernement, d'ouvrir, de déminer des débats", Devedjian souhaite "qu'il y ait un paquet social à l'intérieur de chaque entreprise, qui soit négociable par les partenaires sociaux, et que notamment la durée du travail dans l'entreprise puisse être un élément de cette négociation".
Avec l'expérience, on se rend compte que déminer les débats consiste à lancer la polémique, et sensibiliser les esprits à l'idée nouvelle que l'on vient de lancer, avant qu'elle ne devienne un projet puis une réalité. C'est la vocation des partis politiques. Devedjian le dit, à nous de bien écouter.

En gros, après avoir appâté le couillon de salarié avec la défiscalisation des heures sup' – c'est avant tout l'entreprise qui bénéficie de la mesure – et un vinaigre aromatisé au miel du type "travailler plus pour gagner plus", il ne reste plus qu'à l'entreprise de négocier – en interne (!) – la durée du temps de travail, pour qu'il n'y ait plus d'heures sup' à payer.
Avec toute l'influence que les syndicats peuvent avoir lorsque la négociation ne se fait pas à l'échelle nationale, lorsque les discussions se font au cas par cas, les salariés peuvent tout de suite dire adieu au magot et faire un stock de "Préparation H".
Qui peut bosser quarante, quarante-cinq heures par semaine en se faisant payer cinq ou dix heures supplémentaires, peut bosser quarante, quarante-cinq heures hebdomadaires en étant payé au tarif normal. Et tiens, pendant quarante-et-un ans, pourquoi pas ? Pour le moment. Et puis encore tiens, à 70-80 % de leur ancien salaire, si la chouette idée de rendre impossible aux chômeurs deux refus à une offre "raisonnable" d'emploi devenait un projet puis une réalité.

Feignants de chômeurs. Feignants de salariés, on leur donne plus de travail, et ils voudraient qu'on les paye plus cher ! Mais ce n'est pas ça travailler plus pour gagner plus.
Travailler plus pour gagner plus, c'est : travaillez plus et vous gagnerez plus que si vous travailliez moins !
Savent pas lire, ces peigne-zobs. Sale engeance inculte.

Commenter cet article