Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des vagues autour du bateau-livre

Publié le par François

N'y a t-il pas actuellement une jolie chanteuse qui s'apprête à déverser sur les ondes ce charmant refrain "Tu es ma Scam"... Je dois me tromper.
Toujours est-il que la Scam (Société Civile des Auteurs Multimedia) a envoyé un communiqué à l'ensemble de la presse généraliste, TV, Radio (littérature, culture, médias) en réaction à la suppression de la grille de France 5 de l'émission littéraire de Frédéric Ferney, le Bateau-Livre. J'en parlais ici l'autre jour.
Que voici, et que vous pouvez relayer :

LE BATEAU LIVRE COULÉ : LA CULTURE PERD DU TERRAIN
Ainsi donc, au cœur de la tempête réformatrice qui tente d’engloutir l’audiovisuel public, France télévisions annonce la suppression du Bateau livre , l’émission littéraire de Frédéric Ferney. Après l’avoir programmé le dimanche mati, les dirigeants de France télévision ont beau jeu d’avancer l’argument d’une audience qualifiée de médiocre.
Quand comprendra-t-on que les « quelques » centaines de milliers de téléspectateurs qui font le choix de l’intelligence et de la curiosité, sont la légitimité même de la télévision publique ?
Comme l’avait d’ailleurs souligné le Président de la république dans sa lettre de mission à Christine Albanel : « France télévisions doit affirmer son identité de service public à travers une offre culturelle plus dense, plus créative, plus audacieuse ; une offre qui marque une plus grande différence avec les chaînes privées ; une offre fondée sur des programmes populaires de qualité aux heures de grande écoute. »
C’est pourquoi la SCAM, confortée par cette décision du président de la République, approuve la démarche de Frédéric Ferney l’interpellant. Cette démarche vise, une nouvelle fois, à mettre les responsables politiques devant leurs contradictions  au regard des enjeux culturels et à leur demander de respecter leur promesse. Comment d’un côté prôner la défense de la lecture et de l’autre fermer les espaces dédiées à la littérature sur un média de première importance pour sa diffusion ?
La suppression du Bateau livre est le énième  épisode des attaques contre la culture à la télévision et contre la littérature en particulier.

On ne peut mieux dire, je ne peux que souscrire.
Et peut-être qu'à force de montrer que l'on crie, ceux qui détiennent le pouvoir s'achèteront de nouvelles oreilles pour pouvoir entendre ce qui se dit.

Commenter cet article