Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Halte au terrorisme sémantique

Publié le par François

Ça devait arriver.
Quand on parle du gouvernement de l'Etat français, on a pris l'habitude de dire le régime de Vichy. Et ça ne fait pas plaisir aux Vichyssois.
Aujourd'hui la grippe porcine débarque en Europe et son évocation déplaît aux éleveurs de porcs bretons et autres qui ont peur de voir leur chiffre d'affaires, déjà sur le déclin paraît-il, s'enfoncer dans le lisier qu'ils produisent et qu'ils ne craignent pas de voir s'insinuer dans des nappes phréatiques qui ne leur ont rien fait. A moins qu'ils ne redoutent que les cochons, susceptibles comme pas un, se vexent. 
Aussi, tout ce qui écrit et parle de la pendémie de grippe porcine est prié de ne plus employer ce terme.
Magnifiscence de l'ordre sémantique moderne, comme je le disais en commentaire chez Resse (voir ça chez lui). Que va-t-on dire alors ? Grippe méxiconne ? Parce qu'en plus des porcs, faudrait voir à voir à pas discriminer les Mexicains.
Mais dans quel putain de monde vit-on ?
Ségolène va-t-elle nous excuser une fois de plus auprès de Zapatero d'avoir perdu nos grands-parents de la grippe espagnole ? Moi qui lançait le 18 comme une boutade qu'elle aurait du boulot de repentance à cause des supposés dérapages à répétition de Nick the first, voila-t-il pas que le 19, son courrier au Premier ministre ibère faisait polémique ici et était repris par les amuseurs publics.
Faudra-t-il se fustiger de chaque mot que l'on emploiera, de chaque gentilé appliqué à une calamité qui ne plaira pas au con natif de là-bas ?
Je refuse de châtier ma langue. On ne fouette pas celle que l'on aime. On ne brime pas ses mots parce que des brutes n'aiment que les chiffres.

Commenter cet article