Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Capture – Fracture – Rupture (1)

Publié le par François

Le nouveau maître à penser de Doc Gynéco détient son mot d'ordre (et il s'y connaît en matière d'ordre) : la rupture. De toute évidence, il ne rompt pas avec cette bonne vieille technique du ratissage.


Capture Doc Gynéco, qui rencontre quelques soucis pour acquitter ses impôts, a un nouveau "petit" maître à penser : Karchozy qui appréciera l'épithète. C'est ce que déclarait le chanteur à je ne sais plus quel média, ça n'a pas vraiment d'importance. Pas plus le où que le quoi, d'ailleurs, la pensée docgynéquesque ne dépassant que de peu le bout de ses dread locks.
Ce qui est plus révélateur, à défaut de nouveauté, c'est que le marketing politique nécessite une entraide quelquefois surprenante, comme le mariage de la carpe et du lapin. Le Canard enchaîné rappelait au moment où survint ce soutien inattendu du rappeur des cités quelques paroles de chansons et déclarations du nouveau sarkoziste à propos de son mentor.
Les mots et leur violence étaient édifiants, mais le triste Beausir avait dû faire sien cet aphorisme de Gainsbourg J'ai retourné ma veste quand je me suis rendu compte qu'elle était doublée de vison. Le beau Serge avait, lui, bien du talent, et on comprendra la nécessité qui pousse le jeune homme à miser sur un cheval déjà en course. Mais quel aveuglement de la part de Karchozy que d'accepter, lui le laudateur de la tolérance zéro, le soutien d'un notoire fumeur de pétards, d'un dilettante pornographe, bref d'un mec qui a tout pour paraître sympa ! C'était un coup à ce que Devedjian en avale sa chique !
Enfin, il faut bien ratisser sur les bords si on veut récolter gros.
C'est ce qu'a fait l'inénarrable Eric Raout, député UMP, dans l'émission Riposte lorsque Jean-Marie Le Pen était invité, lui adressant ce léger reproche : je cite de mémoire c'est à véfifier sur http://www.france5.fr/ripostes/008056/12/ : Vos idées ne sont pas toujours mauvaises, nous en sommes parfois proches, mais pourquoi êtes-vous méchant ? Elles ne passent pas. Voilà un appel du pied à l'électorat du Front national qui vaut un clin d'œil de Jean-Marie.

Commenter cet article