Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Capture – Fracture – Rupture (3)

Publié le par François

Soyons écolo grâce à la trouvaille du siècle : le recyclage. La rupture tranquille, voilà du bon jus de crâne d'œuf de l'UMP.


Rupture Face à Ségolène Royal, Karchozy, se doit d'adoucir son personnage, garnir de taffetas sa matraque, et ranger son flash ball dans un étui de velours. Le jus de crâne a dû s'écouler à trombe d'eau ouverte. La prime ira à celui qui a su adapter la rupture, chère à notre petit homme d'Intérieur. Ah, il la marque à la culotte, la Madone du PS ! Un vrai chien policier ne ferait pas mieux pour suivre la trace du fantôme de Tonton. A force tranquille, héritage oblige, il oppose la rupture tranquille. C'est le tacle. La sérénité affichée de Ségolène Royal contrée d'un coup d'un seul, stoppée nette comme s'il lui avait administré un bonne décharge de son Tazer. On déborde d'imagination chez les crânes d'œuf de l'UMP. (Ce jeu de mot, c'est du caviar !)
Le problème, c'est que la rupture, si on en croit le Petit Robert, n'a que peu de rapport avec la tranquillité.
Rupture : 1. Division, séparation brusque (d'une chose solide) en deux ou plusieurs parties. 2. Arrachement, déchirure (d'une chose souple). 3. Interruption, cessation brusque (de ce qui durait).
On est dans l'oxymoron. Certes, la rupture tranquille est du plus bel effet stylistique, mais elle ne gomme pas l'agressivité du prétendant à l'Elysée. A moins que, à son habitude, il ne souhaite tirer plusieurs lièvres à la fois et chasse sur l'Ether réservé de notre premier poête national.
Mieux vaut-il être mouette ou requin, dans le clair courant de la vie politique ?
Rompre, c'est bien joli, mais quoi ? Avec qui ? La première réponse qui vient serait Chirac, mais le boulot est déjà fait, vu l'énergie que déploie le Président – rancunier depuis 1995 et le soutien du petit à Balladur – à lui mettre des chausse-trapes devant les godillots. Et d'ailleurs, il devrait se rendre compte que la rupture, ce n'est pas son truc, à Karcho, ça le rend aigri. Genestar l'ancien rédacteur en chef de Paris Match s'en est vite convaincu. Alors, quoi, que veut-il encore nous casser ?

Commenter cet article