Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Procès de Charlie Hebdo, soutiens et indignation

Publié le par François

Tout le monde se lève pour Charlie Hebdo. Enfin, pour la liberté de la presse !
Tous les candidats présentables à l’élection présidentielle plaident, d’une belle voix, pour que les journaux puissent librement s‘exprimer par des caricatures y compris les leurs.

Mais pour se faire élire à la tête d’une démocratie moderne, comment pourrait-il en aller autrement?
Pourrait-on imaginer un de ces prétendants revendiquer une limitation à la liberté de la presse?
Qu’un journal ou une radio ne soit pas libre, par exemple, de choisir des journalistes "politiques" sans préalablement demander son conseil à un candidat en vue?
Pas libre, par exemple, de laisser à son poste un rédacteur en chef qui a commis l’irréparable faute de diffuser une photographie de la femme dudit candidat avec son galant de l’époque?
Pas libre, de choisir seul, les images de ce même candidat pour illustrer une couverture, sans les conseils avisés d’un blogueur particulier, non professionnel de la presse?
Pourrait-on simplement émettre l’idée qu’il puisse œuvrer pour que la rédaction d’un média soit à la botte ? Pourrait-on songer un instant, que son entourage fournisse aux télévisions, en lieu et place de ces médias, les images des meetings de ce candidat?
Non, bien sûr, on ne le pourrait pas, dans une démocratie moderne.

C’est donc pour ça que notre petit homme d’Intérieur a défendu Charlie Hebdo, accusé d’avoir gravement insulté les Musulmans en publiant les caricatures du prophète Mahomet.

Rappel des faits :
o 7 Août 2005, trois attentats islamiques dans le métro à Londres font plus de 50 morts.
o L’écrivain Kåre Bluitgen, auteur d’une biographie de Mahomet se plaint que personne n'ose illustrer son livre depuis l'assassinat en novembre 2004 du réalisateur Theo van Gogh.
o 30 septembre 2005 : en réponse à Kåre Bluiten, le Jyllands-Posten, l'un des principaux journaux danois publie douze caricatures de Mahomet qui suscitent des réactions plus ou moins pacifistes dans le monde.
o Charlie Hebdo ainsi que d’autres journaux publient ces caricatures pour affirmer la liberté d’expression.
En France des associations s’élèvent contre la publication de ces caricatures et portent plainte contre Charlie Hebdo, mais les journaux reçoivent également des soutiens et prises de position d’autorités musulmanes pour la liberté d’expression.

Lors du procès pour injure fait à Charlie Hebdo L'Union des organisations islamiques de France et la Grande Mosquée de Paris, des personnalités politiques de tous bords viennent à la barre apporter leur soutien à la liberté d’expression et la liberté de la presse.
En réaction de ce soutien des politiciens, et en particulier celui du ministre de l’Intérieur, également chargé des cultes, les membres du CNCM (Conseil national du culte musulman) menacent de démissionner.

Ces braves gens confondent caricatures d’un prophète et assaut d’intelligence contre des obscurantistes qui se réclament d’un prophète.
Bon vent ! Et profitez du soleil de cette journée d’hiver.

Commenter cet article