Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme qui sussurait à l'oreille des veaux

Publié le par François

Les Français sont des veaux avait laché de Gaulle. Sarkozy, qui n'est pas gaulliste, mais qui connaît l'Histoire et ne rechigne pas à piller les idées des autres, s'inspire de cette remarque cardinale (pour réussir en politique, semble-t-il).
Fort de cet axiome, il se dit que pour faire penser qu'il est autre chose qu'un matamore, il doit ménager nos tympans. Il ne monte plus sur aucune chaise pour se faire entendre, il baisse le ton. Il ne harangue plus la ménagère en promettant coups de karcher et crocs de boucher, mais murmure et reçoit sans barguigner le soutien d'un Villepin, jadis honni.
Sur France Inter, ce matin, ce lapin a rangé son fusil à dégommer les présidents et nous aurait fait pleurer, tant il maniait bien cirage et brosse à reluire à l'égard de Jacques Chirac.

Ce dernier, qui dans son dernier discours, en bon papa, nous a transmis son héritage idéologique en nous assurant de son amour, n'a toutefois pas jugé bon, dans cette démarche de sincérité, d'ajouter un codicile en forme de soutien à Sarkozy.
Il verra ça plus tard, quand le seul jeu politique sera de nouveau à l'ordre du jour.

Du coup, notre ministre candidat de l'Intérieur n'a pas sacrifié au rituel des "lundi matin" de France Inter intitulés "l'invité se met en quatre" où la personnalité politique, candidate à l'élection présidentielle après interview livre "sa" revue de presse, présente un invité et se soumet aux questions des auditeurs.
Ce matin, foin de revue de presse de Nicolas Sarkozy. Probablement qu'il s'y entend davantage à essayer de contrôler la presse qu'à l'éplucher.

Pour séduire le Veau, Sarko murmure. A la remarque de Nicolas Demorand "Vous faites peur aux Français", il réplique habilement et toujours mezza voce que les 48 sondages successifs auxquels il ne croit évidemment pas, le donnent gagnant, et que donc, il n'effraie pas tant que cela.
Son invité : un homme de gauche, Georges-Marc Benhamou, un ami vient à grand renfort d'amitié et d'intérêt éditorial, signaler que Nicolas Sarkozy est un républicain, tout comme son projet de ministère de l'identité nationale.
Que de ficelles pour rassurer, depuis qu'il a changé, Sarko! D'ici à ce que les immigrés le trouvent trop laxiste, il n'y a qu'un pas.

Commenter cet article

pablo 13/03/2007 17:43

salut francois !je passe juste en vitesse pour dire que j'ai écrit ton article :http://mon-moi.over-blog.com/article-5999660.html(presque le 6 milliardieme !)voilà, bonne continuation.