Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A nouvelle star is pas born

Publié le par L'ours

Ce n'est pas qu'ils chantent mal, les voix sont intéressantes, au moins deux sur trois, mais interpréter une chanson, ne se résume pas à monter sur scène avec une certaine assurance, bravo, ils l'ont et à balancer les paroles sur des notes justes, bravo, elles l'étaient. Peut-être les ingénieurs du son y étaient pour beaucoup, je ne saurais le dire.

J'ai aperçu hier soir l'émission de M6 « A la recherche de la nouvelle star ». Je n'en ai vu que quelques moments. Un garçon qui s'appelle Ramon tentait d'enflammer les foules sur un tube d'Alain Bashung « Osez Joséphine ».

Un autre garçon qui porte un joli prénom, étrangement emplumé s'attaquait, quant à lui, à un autre standard dangereux, sans doute choisi à cause du récent décès de Dennis Hopper : « Born to be wild ». Puis François, c'est son prénom, revint en duo avec son compère. Ils s'en prirent aux Doors « Light my Fire ». De la bonne pop, rockeuse en diable.

La fille qui concourait également pour une place en finale avait chosi de se mettre elle aussi en danger avec le répertoire de Piaf, « La Vie en rose » intelligemment ralenti, pratiquement sans goualante, tant il est impossible de rivaliser dans ce domaine avec la petite dame en noir.  

« Je ne sais pas si je serai à la hauteur » déclarait Luce filmée lors du choix de la chanson qu'elle donnerait. On ne pouvait s'empêcher de commenter méchamment « en hauteur, je ne sais pas, en largeur, sûrement ». Ne criez pas, C'est rien que de l'humour vache pour celle qui avait opté d'interpréter l'Edith qui s'était fait une spécialité de chanter l'amour du même métal. Je me garderais bien de moquer sérieusement un tour de taille, moi qui proémine salement du bedon.

Etait-elle vêtue à dessein de rose pour cligner de l'œil à la chanson ?

Leurs prestations furent saluées par le quatuor de juges. Personnellement, je restais sur ma faim. Juste un peu, mais sans avoir envie de me resservir.

La vie en rose prenait certes quelques accents de jazz, il y manquait un soupçon d'âme. La jeunesse de Luce cadrait-elle mal avec une chanson de femme ? Pas seulement.

A la bonne pop des Doors et du tube rendu célèbre par Easy Rider (Mars Bonfire pour le groupe Steppenwolf), il manquait quelque chose : la drogue, probablement. La folie, le jusqu'auboutisme des chanteurs, le chemin vers l'absolu. Leur dépassement mêlé à l'instantanéité de leur ressenti.

Nos trois jeunes, que je ne veux surtout pas dépriser – ils ne sont pas médiocres – apparaissent comme de bons faiseurs et ont à la fois la chance et le malheur de passer dans une émission de variétés généraliste à heure de grande écoute. Le cahier des charges doit sans doute exiger les hurlements d'un public qui traduisent l'engouement des braillards pour non pas la prestation, mais pour la figure starisante du chanteur. On ne hurle pas de la même façon pour Piaf que pour les Doors !

La chance parce que l'audience est inégalable, le malheur pour la même raison et parce que le spectacle n'est pas réalisé pour le public. Le public fait partie du spectacle. Et c'est qui, déjà, l'ancienne nouvelle star de l'année dernière ?

 

Commenter cet article

Caritate 10/06/2010 22:16



Ah, Joe Cocker ! J'en frissonne de plaisir...



L'ours 11/06/2010 09:23



Ça ne m'étonne pas.



Caritate 10/06/2010 22:15



Ecrire une note intéressante sur La Nouvelle Star, il n'y avait que toi pour le faire !



L'ours 11/06/2010 09:23



Tu es bien indulgente. Merci ma Carlita.



Michel Mella 10/06/2010 12:00



Signe des temps: une frome de politiquement-correct de la musique veut qu'on râtisse large.


Quand on nous explique qu'Avatar est un grand film, Jenniffer Anniston une grande comédienne, M le nouvel Hendrix, tout peut arriver, mais sûrement pas un électrochoc artistique.



L'ours 10/06/2010 14:40



Cent pour cent d'accord, bien que n'ayant pas vu Avatar. Merci d'être passé par là Michel.



L'Ours 10/06/2010 10:27



Paraîtrait que lorsqu'il a revu sa prestation en vidéo, Joe Cocker se serait exclamé "Si je tenais le couillon qui m'a piqué ma guitare !"