Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça y est, je suis désuet

Publié le par L'ours

Ça y est je suis désuet, dépassé, pour ainsi dire vétuste. On me l'avait suggéré naguère, un petit entrepreneur aux dents longues, un vendeur de faux rêves à qui je m'en prenais dans ces présents carnets. Il m'avait répondu, soulignant que "mes écrits sentaient l'ancien". Il avait raison, le bougre. Je sens le vieux.

Déjà j'aurais dû m'en inquiéter quand à quelques jours de mon cinquantième anniversaire, je recevais de la part de compagnies d'assurances que je ne connais même pas, d'aimables propositions pour m'assurer sur la vie, m'invitant outre l'acquittement mensuel d'une somme dont je ne me souviens pas (Alzheimer n'a rien à voir là-dedans, j'ai la mémoire sélective !), à choisir le ou les heureux bénéficiaires du fruit de cette prudente précaution.

Autre signe de mon imminente sénéscence : cette publicité pour la prévoyance obsèques : tu raques et quand tu as finis de raquer, tu meurs, et on t'enterre gratis. Dès cinquante ans, je dois m'en préoccuper, me dit la publicité ! Merci bien du rappel, je pensais avoir encore un peu de temps devant moi... ô homme, incorrigible optimiste ! Mais c'est vrai qu'avec la fréquentation assidue et jamais relachée du tabac et de la boisson, du sucre, du sel et du gras, tous de grands et chers amis, le cancer du côlon me guette (à moins qu'un autre plus sournois ne répande déjà ses sales cellules de-ci de-là). On me l'a signifié, cette année. Je n'ai reçu la lettre que dernièrement, à cause d'un changement d'adresse. On m'invite au dépistage.

Je voyais bien ça et là des cheveux que je ne voyais plus. J'avais bien repéré le changement de couleur des poils de barbe. Je mettais ça sur le compte de la quarantaine. La vue déclinante, je l'avais attribuée à une vie professionnelle passée face à un écran de macintosh. Mais là j'ai la confirmation ultime. La révélation obscène. Elle me vient de ce qui constitue l'essence même de la vie de l'homme moderne : Facebook. Comme certains de mes connaissances, je voulais moi aussi afficher et faire partager au monde entier le "Hit parade du jour de ta naissance". J'accède à l'application, et toute l'horreur d'un désillement aussi inattendu que subit m'assaille.

L'année de votre naissance commence au premier janvier 1960 !

Ah les cons ! Je suis un vieux vieillard !

Commenter cet article

Cari Li 07/04/2010 09:15



"Etre vieux, c'est devenir une chose du passé dans un présent sans avenir."
Voilà qui remonte le moral. Bonne journée !
Signé : une garce obsolète.



L'ours 07/04/2010 09:31



Parfaitement !


Le hit parade du jour de ta naissance : Fréhel, Georgus, Théodore Botrel ?


Tu connais le truc infaillible pour faire une bonne soupe. Allez, je te bise mon vieux pot (eau). Et ce nouveau blog, il arrive ! Grande paresseuse.