Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Caméra café

Publié le par L'ours

Hier, je vous invitais à vous planter devant votre téléviseur pour regarder, non pas le Sacha Show qui faisait sous la houlette du Maritie et Gilbert Carpentier les délices du téléspectateur de ces années-là, les sixties, mais le Nick's show, que je qualifiais, en bon enfant de la télé, du nom de l'émission phare de Canal+ où PPD mêne encore un jité.
E'm'suis trompé. Ça n'était pas les Guignols de l'info, c'était Caméra Café. Quelle idée de convier le Président de la République, homme rompu aux ors de la République et du Fouquet's réunis, à la cafette des techniciens de TF1. Peut-être, cela faisait-il plus intime, plus humble, davantage en symbiose avec le onze de la France qui se lève tôt. La crème était onctueuse et la voix du Président sucrée d'un miel de montagne.
C'est sur le choix du panel de Français que je reviendrai. Pour qui ne connaît pas le journal de Jean-Pierre Pernaut ou pour qui aurait la mémoire courte, l'exercice a dû paraître brillant. Ces onze-là, comme l'a précisé J.-P.P dans sa présentation, avaient déjà eu les honneurs de passer dans le poste. Ils avaient, en effet, l'année précédente "fait" l'actualité, du moins en avaient fait partie. Ils constituaient des témoins "à chaud" de l'actualité économique et sociale du pays, dûment interrogés par la fine fleur du reportage télé. C'était à croire, puisqu'on les réinvitait, qu'ils étaient des spécialistes, des figures incontournables, des experts. Des vrais gens, des exemples. Ça donnait surtout l'impression que le journal télévisé de treize heures, pour être de proximité, s'intéresse vraiment à la réalité sociale et économique de notre brave France.
Mince, alors, pour en sélectionner onze capables de représenter le corpus entier de la société française, TF1 avait dû en filmer, des Français, produire des reportages s'intéressant à toutes les couches économiques, dans tous les secteurs.
C'est drôle, ce n'est pas le sentiment que l'on a en regardant le 13 heures de notre ami J.-P.P. Notre cher J.-P.P. qui au beau milieu de sa cafette a dû rester debout deux heures durant comme un serveur !
Dur. Mais l'exception culturelle et la télé séparée de l'Etat sont à ce prix.



Dans ce vilain billet, se cachent des reférences à des émissions de télévision ou des programmes argumentaires de chaînes de TV. Sauras-tu les découvrir ?

Commenter cet article