Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emmène-moi danser ce soir...

Publié le par L'ours

Emmène-moi danser ce soir... Jamais, tu ne m'offres de fleurs... Est-ce que je compte réellement pour toi ? Qu'est-ce que je représente dans ta vie ? Sale con, égoïste, tu ne penses qu'à toi. Y en a que pour ta gueule ! Je te quitte. Barre-toi fumier ou je te casse les dents !

Wikileaks. Ouh la ! Les cris d'orfraie. Ouh le vilain populisme. Ouh les gros méchants, ridicules, irresponsables, tordus, voleurs, balances, terroristes, violeurs qui plus est. Attention danger. Wikileaks, pirates !

Haro sur la transparence. Les pouvoirs n'aiment pas la délation. Pas dans ce sens. Il y a la bonne dénonciation et la mauvaise. La bonne consiste à rapporter à l'Etat les travers du citoyen, la mauvaise à révéler les vilénies des puissants. Certes, l'adage « toute vérité n'est pas bonne à dire » incite au silence dans un dessein de paix, mais plutôt que de monter sur ses grands chevaux en se drapant dans une dignité factice en criant au scandale lorsque des loustics déballent le linge sale des diplomates et des chefs d'Etat, ceux-ci feraient bien de s'interroger sur les raisons qui poussent des citoyens à imposer la transparence et d'autres à s'intéresser à ces révélations.

Mesurent-ils, ces fils d'ENA, de Sciences-Po, d'HEC, le décalage entre eux et ceux qu'ils gouvernent ? Imaginent-ils perdurer ad vitam en dépit des gens ordinaires, les comptant pour quantité négligeable ? Pensent-ils avoir le cul auréolé de noblesse et la tête surchargée de lauriers incontestables pour ne jamais avoir à rendre des comptes et pour évoluer librement dans une opacité qui ne sert que leurs intérêts ?

Oui, les révélations de Wikileaks seraient scandaleuses, dangereuses si nous faisions confiance, aveuglément confiance à nos dirigeants et qu'ils soient dignes de ce crédit et loyaux envers cet aveuglement. La responsabilité de Wikileaks leur revient. Ils en sont la cause.

Irresponsable aussi, l'idée caressée par Eric Cantona de mettre à mal le système en n'alimentant plus les banques jugées responsables de la gabegie mondiale, que l'on s'ingénie à sauver lorsqu'elles vont mal et qui te rendent tes bienfaits en te mettant le couteau sous la gorge quand elles ne te le plantent pas dans le dos. Mépris de Lagarde, balayage d'un revers de main de Baroin. Fi.

Quelle surdité. Quel entêtement. Quel déni de la réalité d'une population qui n'en peut plus des mensonges, des petits arrangements de caste et des privilèges.

Nous sommes en déficit d'amour et de regards. Emmène-moi danser ce soir...

Commenter cet article

PFAU Paul 09/12/2010 16:37



Cet artcle est tellement vrai qu'il en donne la nausée, une majorité de gens votent pour des personnes qui n'ont qu'une idée: toujours plus d'avantages pour eux-mêmes en appauvrissant ceux qui
leur ont permis par les urnes de s'y installer!


Evidemment Wikileax est un exemple qui leur fait peur, mais je ne suis pas assez naïf pour croire que le 1er pays du monde, se soit fait aussi facilement pirater, je suis sans
doute tordu, mais il y a des intérêts U.S. cachés dans cette affaire, que nous apprendrons peut-être un jour.


En tout cas bravo pour ce carnet!