Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Explications aux enfants

Publié le par L'ours

Expliquer le monde aux enfants n'est guère chose aisée. Ni l'actualité.

Voyant les informations, sans vraiment comprendre, alors qu'elle parlait de gosses, les enfants m'ont demandé : « qu'est-ce qu'elle dit la grosse dame ? » Il a fallu expliquer.

 

« D'abord, il faut dire : que dit la grosse dame, ai-je rétorqué, et non-pas : qu'est-ce qu'elle dit. Enfin, on ne dit pas la grosse dame, on dit Madame la ministre de la Jeunesse et des Sports. A la limite, il faut dire, que dit Roselyne Bachelot ?, avec un point d'interrogation qui ressemble à un hameçon parce qu'un questionneur sans réponse est aussi stupide qu'un pêcheur sans poisson ».

 

Elle a dit ça, la grosse dame : « Ce sont nos gosses, nos enfants, pour qui vous ne serez peut-être plus des héros. Ce sont les rêves de vos compagnes, de vos amis, de vos supporteurs que vous avez peut-être brisés. C’est l’image de la France que vous avez ternie… Il faut affronter de face la situation. Ce n’est pas seulement un mauvais moment à passer. Plus rien ne sera plus comme avant. Comment voulez-vous qu’on se souvienne de vous ?… Ce n’est pas dans vos jambes, mais dans votre coeur, dans votre âme… Donnez tout, battez-vous… Ils m’ont applaudie et ils ont pleuré ».

 

– Mais de quoi qu'elle cause, c'est le football ?

 

– On ne dit pas « de quoi qu'elle cause », mais « de quoi est-il question » ou bien « de quoi parle-t-elle », enfin, on ne dit pas « foutbol », mais « fotbal ». Non, ce n'est pas du fotbal, c'est une chose plus importante, le fotbal est un jeu maquereauté par des faisans malfaisants qui ne pensent qu'à faire du fric, elle a dit cela à propos de la République et de l'avenir de notre peuple. De ceux qui dirigent le pays, et ceux qui dirigent les entreprises. A force de tromper le monde, à cause de leur cynisme, à force de s'accrocher à des privilèges, à cause de cet individualisme forcené, à force d'entretenir un esprit de caste, les rêves des enfants, des mamans, des femmes, de tous ceux qui croient à un monde meilleur, ces rêves meurent. L'idée d'une société unie, qui progresse et fait progresser le pays dans un esprit de justice et d'équité est ternie.
Elle a dit qu'il fallait affronter cette situation et qu'après ce gouvernement, plus rien ne serait comme avant. Parce que ceux qui avaient le pouvoir abusaient. Parce qu'ils avaient poussé le bouchon trop loin dans leurs mensonges, leur faux-semblant et leurs contradictions. Qu'il y avait trop de compromission, d'arrangements au gré de leurs intérêts pour que l'Histoire se souvienne d'eux. C'est aux gens de bonne volonté, à la jeunesse de retisser la société, de faire usage non pas de leurs jambes, le sport n'est que de l'entretien physique, mais de leur cœur, de leur esprit. Qu'il fallait se battre et tout donner.

 

– Ils l'ont applaudie ? Et pourquoi ont-ils pleuré ?

– Oui, c'est comme vous, lorsque vous allez au cirque, vous applaudissez les clowns ?

– Mais ils ont pleuré !

– Oui, ils ont pleuré… De rire.

Commenter cet article