Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Footez-nous la paix ! Parlons cosm'éthique

Publié le par L'ours

Cette histoire de fotbal atteint des sommets incroyables et tourne à l'obsession. Ce n'est plus un sport, certes populaire, c'est une affaire d'état. Ce mercredi, Nick the First qui vantait il n'y a guère, le sport – « qu'est-ce qu'il y a de plus fort ?  »– et dans le plus fort, le fotbal, « et à l'intérieur du sport, qu'est-ce qu'y a de plus fort que le football ?» doit tenir une réunion de travail avec ses ministres Fillon, Bachelot et Yade. Demain, il recevra le dernier capitaine en date des Bananas-bananas, Thierry Henry.
C'est que la chose revêt une considérable importance? Comprenez, la déception des Français, leur souffrance, faut s'en occuper, malheureux que nous sommes ! Faut lui montrer au populo qu'on se soucie de lui, qu'on est au cœur de ses préoccupations, de ses angoisses.
Recevra pas Bettencourt, savoir qui touche et ou a touché et pour quelles œuvres hautes ou basses, et pourquoi on trouve des noms prestigieux sur les enregistrements que le majordome de Madame a fait en loucedé. Qui ça déjà, rappelez-moi les noms, je les ai entendus à la radio, mais je ne parviens pas à me souvenir ? – Pécresse, Woerth (alors ministre du budget), Sarkozy.
Mais pour de petites sommes, le maximum légal !, commente à Madame qui a l'air de les lacher avec un élastique, Patrice de Maistre, son gestionnaire. Merci Mediapart pour ces révélations.  http://www.mediapart.fr/
Bah non, il ne la recevra pas, que lui apprendrait-elle ? Et le peuple, à une semaine des vacances, il a besoin de consistant, pour parler autour de l'apéro (pas géant) au camping ou dans la loc. Et puis le mondial n'est pas fini. Et l'affaire, celle des Bleus, va rester dans l'actualité, avec le grand déballage promis sur toutes les chaînes. Feuilleton de l'été.
Ce qui intéresse le Parquet de Nanterre, à propos de l'affaire Bettencourt, c'est ce qui intéressait Evra dans celle de l'équipe de France de fotbal. Qui est le vilain oiseau, le traitre. Comment ont été recueillis ces enregistrements.
Par ailleurs, Mediapart sera assigné demain jeudi devant le tribunal de Paris. Une fois ne suffisant pas, le journal en ligne le sera deux fois, et les sommes demandées si Mediapart continue dans la mauvaise voie, celle d'informer, laissent rêveur. On voudrait couler financièrement le site, on ne s'y prendrait pas autrement :
Cet extrait de l'article concernant l'assignation de Mediapart en dit long.

Me Georges Kiejman, pour Liliane Bettencourt, et Me Pascal Wilhelm, pour Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt, nous ont fait parvenir, mardi 22 juin dans l'après-midi, des assignations en référé d'heure à heure. Elles visent la Société Editrice de Mediapart, son directeur Edwy Plenel, les journalistes Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme. Invoquant "un trouble manifestement illicite", elles demandent à la justice d'ordonner le retrait immédiat de notre site de toutes les retranscriptions des enregistrements réalisés au domicile de Mme Bettencourt et de nous interdire d'en publier d'autres à l'avenir, "sur toute publication, électronique, papier ou autre".
Sous astreinte de 10.000 euros par heure de retard et par extrait, les deux assignations exigent donc le retrait de notre site "de toute publication de tout ou partie" des enregistrements "clandestins de conversations privées et/ou confidentielles" réalisés chez Mme Bettencourt, qu'il s'agisse de leur transcription écrite ou de leur version sonore. Sous la même astreinte, elles demandent à la justice de nous "faire injonction de ne plus publier tout ou partie des enregistrements et/ou retranscriptions illicites réalisés au domicile de Mme Bettencourt, sur toute publication, électronique, papier ou autre, éditées par elle [la Société Mediapart] et/ou avec son assitance directe ou indirecte".
Les deux assignations demandent aussi la publication sur notre site d'information d'un communiqué judiciaire annonçant que Mediapart "a été condamné pour avoir publié des extraits d'enregistrements clandestins de conversations privées et confidentielles". L'assignation de Liliane Bettencourt demande, de plus, qu'il soit remis à la justice "la totalité des supports d'enregistrements clandestins réalisés au domicile de Mme Bettencourt" ainsi que le versement à Mme Bettencourt d'une somme de 50.000 euros "en réparation du grave préjudice moral qui lui a été causé". Pour sa part, Patrice de Maistre demande 20.000 euros "en réparation du préjudice moral très grave qui lui a été causé".
Ces assignations se placent sur le terrain de l'atteinte à l'intimité de la vie privée, les avocats rappelant que leurs clients ont tous deux déposé plainte, la semaine dernière, pour atteinte à la vie privée. Nos lecteurs peuvent lire en format PDF le texte intégral de ces assignations, en cliquant ici pour celle de Liliane Bettencourt, en cliquant là pour celle de Patrice de Maistre.

Que pourrait-elle donc bien répondre, Madame Bettencourt, Sainte Liliane qui a promis-juré de faire régulariser sa situation fiscale (Anelka en fera-t-il de même ?)
Pardi, la réponse est toute trouvée : « Parce que je le Woerth bien ? »

Commenter cet article