Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haïssez-moi !

Publié le par L'ours

Allez, ça y est, j'en ai marre.
Quand tu es bêtement humaniste, tu ne défrayes pas la chronique. Comme à notre époque, il faut, pour recueillir quelques miettes du gâteau, se trouver au centre d'une polémique, agiter les consciences, faire parler de soi, de préférence en mal, bousculer le politiquement correct pour entrer dans un nouveau troupeau bêlant qui finira par imposer un nouveau politiquement correct, je vais composer une chronique qui sera vite qualifiée de réactionnaire et raciste, en objection à l'évangile écrit par les bonnes âmes de gauche, moi qui ne suis pas de droite, et encore moins de l'extrême droite, sans toutefois être de gauche ni d'extrême gauche. N'en déduisez pas que je suis centriste !
Je me lance : je me fous des noirs, des arabes, des chinois, des vietnamiens, des aléoutiens, des cambodgiens, des peuls, des thaïlandais, des juifs, des kurdes, des musulmans, des chrétiens, des hindous, des indiens, des blancs, des roses, des verts, des bleus, je me tamponne allègrement de tous ces terriens infoutus de s'entendre, ces ressortissants de communautés prompts à s'ériger en procureurs et (ou) en victimes de tous les autres. Viendraient de Pluton ils m'emmerderaient pareil. Je leur fous pas de capitales initiales, ils restent minuscules.
Je ne souhaite de mal à personne, mais ils m'emmerdent.
Peuvent bien adorer qui ils veulent, vishnou, allah, raël, jehovah, la sainte trinité, le grand pan, le dieu soleil, lucifer, bouddha, le phallus géant, les pierres debout, les chiens assis ou la saucisse sacrée, je m'en cogne. Mais d'une force...
Qu'ils vénèrent le nouvel ordre, la démocratie, la monarchie, le soviétisme, le tribalisme, l'altermondialisme, la droite dure, le centrisme mou, le maoisme, le guevarisme, le scientisme, la technocratie, la bureaucratie, l'aristocratie, la théocratie, je m'en bas les flancs.
Mais je sais que tous ces respectables fidèles rassis de haine, ces braves visages aux teintes variées et aux rictus hargneux, ces délicieux cons qui sont nés quelque part, vindicatifs, ces acharnés partisans de ci ou de mi, qui se dénigrent dès qu'ils le peuvent et se massacrent de bon cœur avec plus ou moins de régularité ou de persistance, seraient fichus, s'ils lisaient ce billet, de s'unir pour me faire rendre gorge dans un ultime carnage personnel.
Tout croyant est de mauvaise foi.

Commenter cet article