Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Identité et fierté nationale

Publié le par L'ours

Le débat a été houleux. Il fallait débattre sur l'identité nationale. On a un ministre pour ça. Parce que, déconnons pas, le Français, il ne sait plus trop bien où il habite. Il ne sait plus trop bien de quoi il doit s'ennorgueillir. Sait-il encore chanter la Marseillaise ? C'est beau d'être fier. Tu l'aimes ou tu la quittes, la France. Si je devais la quitter, je ne sais pas trop où j'irais promener mes basques. Tiens, au Pays Basque, peut-être, un pays d'hommes fiers. Libres et fiers.

A l'heure qu'il est, la fierté, certains semblent lui réserver le même sort que d'autres ont fait subir au drapeau, à l'occasion de ce concours de photos politiquement incorrectes. En d'autres termes, la fierté, ils s'en torchent. Ceux-là, qui prompts à monter haut et fort au créneau à la moindre injure au symbole national et qui ont pour nom Besson, Hortefeux, Alliot-Marie, ainsi que d'autres que la médiocrité bureaucratique administrative et fliquesque préservent dans la sécurité de l'anonymat ne craignent pas de se salir les mains tout en gardant la tête haute, une tête pleine de principes bureaucratiques administratifs et fliquesques, tout un amas de paperasses qui ne laisse pas de place à des notions aussi rétrogrades que humanité, respect, gentillesse, tolérance, pitié.

La fierté d'être français, c'est ne pas se laisser aller à la sensiblerie. Oui Monsieur, c'est faire respecter le drapeau, l'hymne et le territoire. En dépit de tout. Dura lex sed lex et merde aux contrevenants. En l'occurrence, le contrevenant avait avec sa famille indument envahi une portion non négligeable du territoire national : la Moselle. Le symbole est fort, ce département est situé dans la seule région qui a voté UMP aux dernières élections régionales. Des résistants, Monsieur. et de la première heure ! Le courage a une terre, et c'est l'Alsace Lorraine. On n'allait certainement pas se laisser becqueter le symbole par je ne sais quelle pitoyable sentimentalité.

Oui, un odieux Kosovar, probablement mahométan, un sombre individu hésitant encore entre l'enfance et l'adolescence et sa famille résidaient sur une terre qui ne l'avait pas vu naître, que jamais au grand jamais elle ne devrait nourrir et porter. Mais la police veille ! Ils se sont donc mis à 30 (selon les plaignants, 10 selon la préfecture) pour venir lui signifier qu'il n'avait pas à mettre les roues en Moselle. Oui les roues, car l'individu en question est affligé de plusieurs désagréments qui font de lui un polyhandicapé. Dans la foulée, on a expulsé également la mère, le père et la sœur du garçon. Ces deux derniers, se sont même offert le voyage en avion avec de jolis bracelets aux poignets.

Prestige des nations, grandeur des âmes bien nées.

A dix (voire trente) contre un handicapé, la fierté nationale n'a qu'à bien se tenir : droite. Très très droite. Extrêmement droite.

Commenter cet article