Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La marque de l'illégitimité

Publié le par L'ours

Pour des raisons qui me regardent, la question de la légitimité a des échos qui me parlent.
Si je ne suis pas légitime dans un domaine, je n'ai pas à imposer mon point de vue, je n'ai pas à décider quoi que ce soit, je n'ai pas à me poser en tant qu'acteur. Tout au plus ai-je le droit de donner mon avis, de proposer des actions que d'autres – ceux qui sont légitimes – pourront, s'ils le veulent bien, mettre en œuvre. J'ai juste le droit de bénéficier de leur tolérance.
Voilà pour le préliminaire.

Il va falloir qu'ils parlent moins fort ! Il va falloir qu'ils soient plus doux, plus modestes, plus humbles. Il va falloir éradiquer de leur façon de nous parler la morgue, l'arrogance, le faux-semblant, les prétextes fallacieux, en un mot rabaisser leur caquet. Nous n'avons que faire de leurs aboiements de bouledogues ou de roquets, au choix. Parce qu'ils ne sont plus légitimes.
Qui ça ils ?
– Nos représentants. Nos élus. Parce que ç'est nous, individus, dans un ensemble d'individus groupés et volontaires qui leur donnons la légitimité.
Le principe de la démocratie repose en partie sur la majorité des voix recueillies à l'occasion d'un vote. En partie, car il faut y ajouter le droit à l'anonymat , la liberté d'expression, celle de se mouvoir, celle de choisir, etc.
Mais cette question de majorité est importante. Cruciale.
Au premier tour des élections régionales, nous sommes une minorité à nous être déplacés pour glisser notre bulletin dans l'urne. Nous sommes une minorité et nos votes qu'ils concernent la droite, la gauche, le centre (pouf pouf), l'extrême gauche (repouf pouf) et les listes régionalistes n'accordent plus de légitimité à ceux à qui ils sont allés. 60 % d'abstention aux élections européennes, 53,6 % aux régionales, je n'oserais affirmer que tant de gens se passionnent pour la cause halieutique. Du reste, il ne doit pas y avoir autant de poissons dans nos rivières pour mobiliser 53,6 % des inscrits sur les listes électorales.
Le peuple français est bien gentil de continuer à se laisser diriger par des mecs qui lui assurent que son avenir passe par eux sans reconnaître leur échec à nous satisfaire, sans jamais remettre en question non pas le système électoral, mais ceux qui se présentent à l'élection, comme si leur participation était marquée du sceau du droit divin. Car il est bien pratique de ne pas prendre en compte ceux qui s'abstiennent ou votent blanc et qui permet de s'exonérer d'une remise en cause, mais les tenants du pouvoir et ceux qui rêvent d'y accéder sauront nous expliquer que c'est le moyen d'asseoir la démocratie, et qu'il n'y a pas d'arithmétique dans une élection, mais une dynamique. N'empêche, si on fait un peu d'arithmétique, on se pose finalement la question de la légitimité.

Commenter cet article