Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Rothschild en grand danger (et ce ne sont pas les seuls)

Publié le par L'ours

Les Rothschild sont en voie de disparition.On a même inscrit leur nom sur une liste rouge. Celle des espèces en danger, à protéger d'urgence, pour préserver la diversité.

C'est l'Union internationale pour la conservation de la nature qui publie cette liste. Plus d'un mammifère sur cinq est menacé d'extinction, et parmi eux, la girafe Rothschild, (son nom lui vient de celui qui l'a découverte, Walter Rothschild).

L'UICN a été fondée en 1948 et regroupe des états et des organisations dépendantes ou non des gouvernements, et compte plus de 10000 experts à travers le monde qui évaluent la pérennité des espèces connues. Sa mission : « Influer sur les sociétés du monde entier, les encourager et les aider pour qu’elles conservent l’intégrité et la diversité de la nature et veillent à ce que toute utilisation des ressources naturelles soit équitable et écologiquement durable ».

En 2009, 47677 espèces ont été évaluées (mammifères, reptiles, amphibiens, poissons d'eau douce, mollusques, plantes, etc.), et parmi elles, 17291sont menacées d'extinction, ce qui représente un taux de 36%. Par exemple, sur 5490 mammifères, catégorie sans doute la plus emblématique, 79 sont éteints ou éteints à l'état sauvage, 188 en danger d'extinction, 449 en danger et 505 vulnérables. Dans le rapport de 2009, les espèces éteintes ou éteintes à l’état sauvage sont au nombre de 875 et représentent (2%) (809 éteintes, 66 éteintes à l’état sauvage), celles menacées au nombre de 17291 (36%) (3325 en danger critique d’extinction, 4891 en danger, et 9075 en situation de vulnérabilité) ; celles quasi-menacées : 3 650 (8%) ; celles présentant un faible risque parce que dépendant de mesures de conservation : 281; celles pour lesquelles il n'y a pas suffisamment de documentation : 6 557 (14%).

Si l'UICN note un pourcentage inférieur d'espèces menacées par rapport à 2008, c'est non pas, précise-t-elle, par l'effet d'une amélioration de la situation de la biodiversité, mais par l'augmentation du nombre d'espèces évaluées ou de la qualité de ces évaluations. Pour ce qui intéresse la France, notre pays serait parmi les 10 pays les plus concernés, notamment à cause des menaces relevées dans les dom-tom situés dans des régions riches en diversité, mais où ces espèces auraient perdu 70% de leur habitat naturel d'origine.

Les causes : surexploitation et dégradation des milieux naturels, introduction d'espèces envahissantes et prédatrices, pollution et changement climatique. Le constat est meilleur sur l'aspect continental, disons « européen » de la France, qui se placerait en cinquième position de la préservation d'espèces menacées mondialement.

Toutefois, il faut garder un œil vigilant sur le Vison d’Europe qui est en danger, sur le vulnérable Scarabée pique-prune et la Biscutelle de Rotgès, petite plante en danger critique que l'on trouve en Corse. Le Dugong de Mayotte et celui de Nouvelle-Calédonie sont vulnérables, comme l’Albatros hurleur et le Gorfou sauteur que, dans les Terres australes, on entend ou que l'on voit sautiller de moins en moins. Veut-on absolument d'un désert blanc silencieux et immobile ?

La Tortue luth en Guyane et la Tortue imbriquée dans les Antilles françaises, le Gallicolombe des Tuamotu qui est un oiseau de Polynésie française, sont en danger critique. Le Kaori qu'il soit rouge, qu'il soit blanc, plantes endémiques de Nouvelle-Calédonie, sont classés vulnérables, et le Bois de catafaille noir de La Réunion, en danger critique.

Quant aux girafes Rothschild, une sous-espèce de girafes (Giraffa camelopardalis), il en resterait moins de 2500 individus adultes. La prochaine génération n'atteindrait qu'à peine 250. L'espèce serait au seuil du danger critique, leur survie dépendrait des quelques spécimens vivant au sud Soudan.

Et pas dans le luxe !

 

 

La liste rouge de l'UICN site international.

Le comité français de l'UICN.

Commenter cet article