Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lipstick

Publié le par L'ours

Voici une nouvelle qui va révolutionner l'univers du gros con. Le gros con joue et gagne. Les gros cons font la loi.
Jadis, ils mataient les fesses, les seins des filles. Légèrement érotomanes, se pensant irrésistibles ils clignaient de l'œil, aplatissaient leurs sourcils d'un doigt mouillé, broutaient l'air, bouche fermée dans un simulacre de baiser, se passaient une langue chargée sur des lèvres frémissantes, convaincus qu'elles allaient succomber devant cette vision paradisiaque, puis persuadés que l'effet recherché était atteint, que la gisquette était à l'acmé du désir, allongeaient la paluche vers les miches accueillantes. Pas de bol, la donzelle était de dos, elle n'avait rien suivi de la parade prénuptiale où jamais il n'avait été question de noces.
Le gros con a désormais un allié :  le "Mood Swing Emotionally Activated Lip Gloss".
Récemment, des chercheurs en produit de consommation anglo-saxons, ont mis au point un rouge à lèvres qui détecte l'humeur des femmes et particulièrement leur prédisposition mentale à faire l'amour. Fonctionnant un peu à la manière d'un thermomètre, une fois le produit transparent appliqué, la bouche de la belle rougit de plus en plus au degré de son envie sexuelle.
Décidément, l'impudeur est à la mode et la subtilité, telle un vocabulaire riche et varié, une notion passéiste. Terminés, les désirs secrets ; oubliés, les yeux de velours dissimulés par la rapidité d'un battement de cils et enfouis, les regards de braise. Désuets, surrannés, la roseur des joues, l'empourprement des pommettes. Mouvements désormais archaïques que la maladresse contrôlée d'un frôlement faussement involontaire et celui de la jupe friponne qui se soulève dans une légèreté qui n'autorise que l'imagination. Mise au rancart, la séduction.
Aujourd'hui, on n'a plus de temps à perdre, on n'a que faire de l'attente, on est "cash". On veut tout voir, tout savoir. Les romantiques sont des benêts, l'impatience foule au pied les fleurs jolies des jardins secrets. Le phallus assomme la personnalité de l'homme et la finesse de la vénusté. Le chasseur fusille le cueilleur.
Le rouge est mis et prévient le prédateur que la proie est facile, ce vilain indicateur ouvre les jambes des filles, dans cette époque de délation, il clame à tue-tête qu'elle veut faire l'amour. Le rouge ne précise pas avec qui.

Rouge

Commenter cet article

Alexe 09/04/2010 21:43



Ton article m'a mis le sourrir au lèvre. J'aime ton style, j'aime cette teinte d'ironie qui met en valeur cette pensée, cette réalité sur ce produit... J'aime ! :)



L'ours 10/04/2010 09:34



Que dire ! Je suis flatté et immodestement, ton commentaire me procure... un grand plaisir. Bientôt, je vais m'atteler à lire tes textes.



cruella 04/04/2010 21:43



"«Je
viens d'entendre choir sur la table voisine les pétales d'une rose qui n'attendait, elle aussi, que d'être seule pour défleurir»



L'ours 05/04/2010 10:55



Pendant une bouffée de silence, épaisse comme une brume… ?


Chère "Sido". A lire cette sorte de carnet de chroniques : l'Etoile Vesper, Colette.


 



J.P. 22/03/2010 11:31


Je me déclare séduite par un ours... Mais où sont les roses d'antan ?


L'ours 22/03/2010 11:49


Le rose me monte aux joues.