Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« On ne peut faire pire » – Mais si !

Publié le par L'ours

« Après l'éviction de Nicolas Sarkozy, les Bleus se mettent en grève pour sauvegarder notre système de retraite à 60 ans. En outre, en raison de leur jeu calamiteux et de leur comportement qui fait scandale, les joueurs renoncent aux faramineuses primes offertes par leurs sponsors pour les injecter dans le système social français ou bien pour payer les doses de vaccin antigrippa que leur dispendieuse ministre a commandées cet hiver ou enfin pour financer le football amateur. »

Non ? J'ai mal compris ?

De toute part, à propos de ces histoires de fotbal, on entend : « on a touché le fond, il ne peut rien arriver de pire ». Si ! Si, si ! Vous allez voir.

Il se pourrait que l'on apprenne, par exemple, que pour remplacer Anelka, Nick the First, qui a fini par se mêler de l'affaire, fasse rentrer Bachelot restée sur place à sa demande pour le dernier match. Allez Roselyne, enfile ton short, et fais peur aux Bafanas Bafanas.

On pourrait apprendre également que, puisque l'heure est davantage à l'investigation qu'à la musculation, le traître tant recherché soit le joueur Thierry Henry ou, au sein du staff technique, car même si cela ne nous semble pas évident, quelqu'un s'occupe de technique chez les Bleus, Alain Boghossian, un de ces valeureux petits gars de France 98.

Car partout, hier, chez les consultants, c'était l'halalli, tandis que du côté d'Evra c'était plutôt l'hourvari, chacun s'employant à saigner la bête Raymond. Lebœuf faisait don de son corps à la France et offrait ses services, Pirès ricanait sous cap et lançait l'idée que le futur sélectionneur Blanc pourrait refuser sa nomination à la tête du groupe des fotbaleurs en guise de mise en garde, dans une sorte d'ultimatum sans objet, proposant également qu'Henry quitte le banc de touche pour redevenir capitaine des Bleus, Lizarazu déconfit en appelait à la démission immédiate de Domenech et son remplacement par « notre copain Boghossian ». Seul Petit ne se prononçait guère que pour regretter la situation.

Que pourrait-il arriver de pire encore ?

On pourrait aussi accepter l'idée que le responsable de toute cette gabegie est le journal l'Equipe, que tout ceci ne serait arrivé si les insultes d'Anelka étaient restées secrètes, et que finalement, la révélation d'un fait scandaleux est plus scandaleuse et plus nocive que le fait lui-même.

Que pourrait-il arriver de pire enfin ?

Ils pourraient gagner sur un score important mardi soir contre l'Afrique du Sud, tandis que l'Uruguay battrait le Mexique, se qualifier et remporter cette fichue coupe du monde, transformant la pitoyable épopée qui fait tache aujourd'hui en une geste héroïque qui serait montrée en exemple aux petits jeunes du sport amateur. Ils en sont capables, ils osent tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.

Commenter cet article