Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Police partout, justice nulle part

Publié le par L'ours

Ah les inconscients ! Ah les irresponsables ! Sales citoyens ! Mélenchonistes, mélenchoniens, mélenchonchons, comment doit-on dire ?

« Police partout, justice nulle part qu'ils disent », anarchistes, ordures, pas propres ! Sagouins, mauvais sujets, malappris, paranoïaques, défaitistes, tout ce barouf orchestré par les socialistes et l'ultragauche autonomo-marxo-libertaire-populiste. Chiens. La police veille, messieurs-dames, elle a l'œil et fait son travail. Et on ose l'accuser de tous les maux !

Alors, quoi ! Parce qu'un journaliste, sale engeance s'il en est, égare son ordinateur, il faudrait jeter l'opprobre sur ces nobles fonctionnaires qui n'ont qu'un dessein dans la vie, celui de maintenir la paix dans une république menacée par l'anti-France ?

Quoi ! Parce que deux journalistes, de vulgaires gratte-papiers sans foi ni loi ont l'impression que l'on a fouillé dans leurs affaires, il faudrait soupçonner les représentants de l'autorité de se mal conduire ? De fouler le droit au pied à grands coups de rangers ?

Quoi ! Parce que trois journalistes, des pisse-copie qui prétendent enquêter sur l'affaire Bettencourt (et non pas Woerth-Bettencourt, signalons-le une fois de plus) se plaignent du vol de leur iMac, il faudrait conspuer le défenseur de la veuve et de l'orphelin, et le traiter de barbouze, de sycophante ? Et tout ça sans preuve ? Pas l'ombre d'un képi, on n'a vu chez Mediapart, au Point, au Monde, si ça, ce n'est pas un élément attestant de l'innocence policière ! Si cette absence de preuve n'en est pas une !

Admettons que les ordinateurs de ces petits messieurs aient bien été dérobés, et alors ! Que fait-on de la piste Rom ? Y ont-ils seulement songé ?

Quoi encore ? Dans ces manifestations de gauchistes fomentées par des syndicats absolument pas représentatifs, répétons-le, on aurait vu, filmé et diffusé sur Internet, des exactions, cassage de vitrines et agressions de citoyens, commises par des individus déguisés en casseurs, mais outillés comme des gardes mobiles ou, lorsqu'ils se font prendre à partie par des manifestants « pacifistes » (notez les guillemets rien ne prouve ce soi-disant pacifisme), protégés par d'authentiques représentants de l'ordre infiltrés dans les rangs des cégétistes.

Mais n'est-ce pas précisément le devoir des condés d'éviter le lynchage des malfaisants et de protéger ceux qui doivent paraître devant leurs juges ? On ne fait pas d'omelette avec du vinaigre, raison pour laquelle le policier doit s'infiltrer, s'immerger, s'embedder, pour reprendre des termes journalistiques.

Quoi ? Encore ! On accuse de nouveau nos courageux CRS de violences, de tirs tendus de flash-ball et de capsules lacrymogènes, on insinue qu'ils viseraient la tête de nos lycéens afin de les éborgner à vie et leur donner une bonne leçon ? Mais on n'attrape pas les mouches sans casser des œufs !

Ne devrions-nous pas plutôt nous interroger sur la responsabilité de leurs parents les laissant faire l'école buissonnière, ces parents laxistes qui ne méritent sans doute pas les allocations familiales qu'ils doivent engloutir dans la drogue et l'alcool.

Que vont-ils devenir, ces jeunes gens qui auront préféré la rue à l'étude, lorsqu'ils devront travailler ? Qui sera assez bon pour les accueillir, eux et leur inculture, eux et leur analphabétisme, eux et leur bêtise crasse ? Qui sinon la police ?

Ah heureusement qu'elle est là, la police !

 

 

 

 

Quant aux journalistes, s'ils se mettent à manifester sans casque, c'est à leurs risques et périls !

 

Commenter cet article