Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rassurez-moi, je suis un marché

Publié le par L'ours

Ah la vache ! Eric Woerth était invité à France Inter ce matin. Parle bien, le machin ! La réforme des retraites est nécessaire pour pas pénaliser les "générations futures". M'agace depuis un moment, cette locution passe partout, entre parenthèses, ça fleure bon son langage ikéesque, en kit, avec mode d'emploi intégré.

Brèfle, c'est pas le sujet. Les retraites non plus. Pourquoi pas travailler plus longtemps ? Oquetto. T'as raison totor, yapuka. Il n'y a plus qu'à trouver du travail, tringle, tranche, tronche d'oignon. A cinquante t'es remisé, jeté au rebut, plus tripette que tu vaux. A soixante ? Espère. Et travailler pour qui ? Que c'est écœurant de les voir augmenter leur salaire, les huiles de la bande à Cacarente. Plus de 150 % certains. 4% en moyenne. 79,5 millions d'euros partagés. Je parle pas pour moi, la presse est ravagée.

Le Riboud, yaourts, eau gazeuze, notre performance à visage humain... 4,42 millions d'euros par an. + 3,4%. Arnault, luxe luxe reluxe, recrute la Bernadette sœur sourire, pelure champagne. Il augmente pas par rapport à 2008, mais tout de même 3,88 millions. Viehbacher, médocs. Pastilles et vaccins, Sanofi-Aventis, 3,6 millions. Le vaccin antigrippa, c'est en suppositoires qu'ils auraient dû le faire, ç'aurait été plus franc. Agon. Terrible, son salaire baisse -4% avec 3,36 millions. Ils seraient radins chez l'Oréal ? Economes ? Ils moralisent ou quoi ? Mais chez Axa, assurance et banque, là ça rigole. Ça assure et ça banque. + 30 % pour Henri de Castries. Hmm, yabon. 3,2 millions. et l'est encore jeune, et beau, porte bien le futur p-dg. Et puis ça doit être chouettos l'assurance comme ambiance. Ils le montrent bien sur le site, dans la partie "Axa recrute, jeunes diplômés bac + 4/5", z'ont un sourire magnifique. Tous. Comme les enfants de quatre ans quand ils glissent une piécette dans le cochon tirelire.

Oh Mestrallet ! Suez GDF : -1,1 %, 3,13 millions d'euros. Espérons que ça va s'améliorer, le gaz vient de prendre cher 9% pour nous autres qu'il faut bien qu'on se chauffe. Tous ces chiffres, c'est pour 2009, hein, que vous soyez bien au courant,  la crise.

Je continue la liste ou vous frôlez l'infarctus de dégoût ? Beaucoup baissent, certains montent... très fort. Pinault, fringues et autres, en local et par correspondance + 155 % Vlan. 2,55 millions. Les Chirac peuvent dormir tranquilles, les vacances vont être sympas. J'insiste pas, c'est long, fastidieux, démoralisant pour moi. Je suis pas payé pour. Le stress au blog, pas ma tasse de thé. Je touche jamais au thé. Voyez les Echos, facile à lire, le tableau, facile à comprendre, z'êtes pas idiots.

Je reviens sur Woerth, façon de dire, qui expliquait pourquoi il fallait donner trois quatre petits milliards à la Grêce en déconfiture, pardon, prêter, à 5 % on va même y gagner, paraît-il, puisque ce pognon prêté sera emprunté moins cher.

Parce que c'est toute la zone Euro qui va morfler sinon. Bah voui. Les vautours qui parient sur la faillite du pays d'Homère et de Nikkos Aglagla réunis flairent le bon jujus. Vont pas s'arrêter là. Visent le Portugal, l'Espagne, l'Italie, pourquoi pas l'Irlande... les PIGS qu'ils les appellent gentiment (PIIGS si on ajoute l'Irlande). Mauvais payeurs, pauvres, bons à saigner. Comme des porcs. Ah la bonne boudine. Z'en salivent. Bave aux babines les financiers. D'où qu'ils sortent ? Qui les soutient ? D'où leur vient le pognon qui sert à la spéculation contre ? Pas de la bande à cacarente, quand même ! J'espère, ducon que je suis ! les Angliches ? Amerloques, Chinetoques, Arabes, d'autres ? Je parle pas des états, ni de la valetaille comme vous et moi citant ces ressortissants, vous aurez entendu. Tant qu'à moraliser, fallait y aller. Le First, il pouvait pas inclure la finance dans sa croisade sécuritaire ?

Le Woerth, il parle bien, explique en diable, pédagogique. Oui, prêter à la Grèce. Il faut rassurer les marchés !

Les marchés, c'est pas des gens comme nous. Supportent pas l'angoisse. Les petits soucis. le stress au travail. Faut les rassurer.

Se suicident pas, les marchés. On les rassure. Chierie. Je suis pas un marché, moi ?

Commenter cet article