Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scandale ! On nous a floués !

Publié le par L'ours

Vous aviez failli manquer la nouvelle, mais heureusement, les Carnets de l'Ours sont là pour vous informer, lecteurs assidus et adorés. Ce n'est peut-être pas le scandale du siècle, mais il est des irrégularités qu'il convient de dévoiler pour que jamais, plus jamais ça, comme on le dit lors des grandes hécatombes et des répugnants règlements de compte. Il faut mettre au grand jour la tricherie, la tractation douteuse, l'arrangement en sous main.

Je ne cafarde pas, j'avise, j'éclaire, j'édifie !

 

Des gens de peu de foi, sans conscience, sans grandeur n'hésitent pas à passer des alliances entre eux, peut-être même parfois contre nature, allez savoir, pour tenter de récolter des lauriers qu'ils ne méritent pas au détriment de véritables talents, anéantissant traîtreusement des espoirs légitimement nourris, sabordant des carrières naissantes et prometteuses, dissimulant aux yeux candides et aux oreilles néophytes la lumière, la quintessence d'une âme et la culture d'une nation.

Ils sont là rôdant, devisent à voix feutrée, sournois, ils scrutent l'entourage de leur œil torve pour vérifier qu'on ne les voit pas, ces fourbes au regard cynique adressent des sourires sardoniques à leur victime qui peut-être les imagine bienveillants. Ah les laids ! Ah les vilains !

 

Ils discutent, ils marchandent. D'aucuns diront qu'ils négocient, je répondrai qu'ils magouillent. On parlera de transaction, j'affirmerai micmac, combine, mijotage. Je réplique manigance ! Et c'est nous que l'on détrousse. Du compromis, ils s'abaissent à la compromission. Les basses œuvres que voilà ! Cela se passe dans les couloirs, presque au vu de tous, avec prudence, mais sans gêne et sans vergogne. Dans des couloirs d'hôtel.

 

Demain, aujourd'hui, ils se vanteront de leur efficacité. Est-ce donc la seule valeur de l'époque ? Possiblement, ils se flatteront, feront des gorges chaudes en catimini avec ceux de leur race, exalteront leur fierté d'avoir si bien été malhonnêtes.

 

C'est la grande honte du XXIe siècle. Des hommes et des femmes qui se devraient d'être exemplaires, des représentants officiels, des délégués ! Petites gens. Gueusaille ! Mais d'autres que moi lèvent le bouclier de la Justice et le glaive de l'honneur. Ou l'inverse. Tel Nicolas Pernikoff, que son nom soit glorifié pendant sept générations, directeur ô combien prodigieux des variétés et divertissements du groupe France Télévisions.

 

Le brave homme s'insurge et ose le clamer : Jessy Matador, inoubliable interprète du grandiose Allez Ola Olé a été floué à Oslo lors du concours de l'Eurovision. Les délégués s 'échangeaient des points, dénaturant le sens du concours. « Nous dénoncerons ces procédés lors du prochain comité de l'Eurovision » s'époumone-t-il, outré. Et aux Carnets de l'Ours, nous soutenons son combat. Voilà ce qu'il déclare au Point.fr avant d'ajouter : « Je compte également réclamer un redécoupage géographique, car certains gros pays qui contribuent à l'Eurovision n'ont pas pu participer à la finale ». Effectivement, parmi les 25 finalistes à Oslo, note notre estimé confrère, il manquait des poids lourds comme l'Italie ou la Suisse.

Des pays avec lesquels notre délégation aurait eu toutes ses chances pour entrer en dialogue et pratiquer avec diplomatie une saine conciliation.

Commenter cet article