Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La nostalgie

C’est l’odeur des tilleuls
Qui rythmaient l’avenue
La cour de notre école
Et nos jeux éperdus
C’est l’éclairage au gaz
Des romans de Vialatte
C’est Toulouse qui jazze
Nouga noir écarlate

C’est le cri un peu sourd
D’un bonheur en allé
Un appel au secours
A ses jeunes années
C’est un gentil sourire
Offert à ton passé
Lorsque les souvenirs
Viennent te consoler


La nostalgie
C’est le doux et l’amer
C’est le cœur dans la pierre
Des visiteurs d’hier
La nostalgie
C’est le cœur qui se serre
Quand jadis et naguère
Triomphent de l’oubli


Les œufs durs de midi
Ecallés sur le zinc
Un ancien tourne-disque
Une chanson de bastringue
Les chiffres du flipper
Avant l’électronique
Une loco à vapeur
Sous un pont métallique

C’est un amour ancien
Peuplant ta solitude
C’est la mer qui revient
Dans son incertitude
C’est le sentimento
Du tango argentin
La mémoire du dos
Se rappelant la main


Refrain


C’est le regard en coin
D’une poule révolue
Pensant à son turbin
Quand la rue ne paie plus
C’est l’odeur des faubourgs
C’est le parler patois
Ou l’argot un peu lourd
Qui fleurissait chez toi

C’est l’amour sous latex
Avant l’épidémie
L’parfum du Beaujolais
Avant l’régime Vichy
C’est un gardien de square
C’est une dame-pipi
C’est l’esquif sans le phare
Quand l’océan s’ennuie

Commentaires et contacts : à cette adresse