Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La publicité

Sans publicité t’es marron

Lève ton nez vers les affiches
C’est du bonheur pour pas un rond
D’nos jours faut faire gaffe à l’artiche
Il reste des gens de bon conseil
Qui feront tout pour ton confort
En surveillant bien ton oseille
Pourquoi s’priver, tu aurais tort

Des filles au sourire dentifrice
Qui chantent l’amour et ses délices
Les vacances à deux pour pas cher
Les îles dorées et leurs mystères
Des rasoirs à faire la peau douce
Une bière légère grâce à sa mousse
Des lits pour y faire des câlins
Dans des draps fleuris en satin


Pour être heureux, dame, c’est facile,
Tu auras tout c’que tu désires
Y a pas d’problème, t’as qu’à choisir
Regarde sur les murs de ta ville.


Un magazine avec ses recettes
Pour la cuisine et la toilette
La banque du bonheur pour les frais
Et d’faux bijoux plus beaux que les vrais
Des magasins où tu peux tout
T’acheter sans débourser un sou
Des lampes à pied, des sacs à main
Et des jouets pour les gamins

L’odeur des prés, l’eau des montagnes
Des poulets nés à la campagne
Des cosmétiques pour la moquette,
Tout Van Gogh peint dans une cassette
Des téléphones où pour appeler,
T’as même plus besoin d’te lever
De vrais saumons de la Baltique
Et du caviar démocratique


Refrain


Une télé grandeur nature
De l’huile sans odeur de friture
Un silence d’or des jeux d’argent
Une montre à quartz pour compter l’temps
Du chocolat au vrai lait d’vache
De la lessive nourrie aux taches
Des sachets de bœuf miroton
D’l’antiseptique pour les boutons

Des vitamines qui tuent l’cafard,
Des assurances pour dans plus tard,
Quand tu s’ras vieux ou au cimetière,
Et une bagnole dont tu s’ras fier.
Une cafetière qui sonne le matin
Des cours du soir pour ton turbin
Des films marrants ou bien tragiques
Et mes conneries mises en musique.


Refrain


Et tant pis si tu n’as pas de quoi,
Y en a plein d’autres à qui ça va.

Commentaires et contacts : à cette adresse