Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est nous, les damnés de la terre

Publié le par L'ours

Dans la rue ou à la rue ? Après les chauffeurs de taxi qui pestent contre la concurrence qu'ils estiment déloyale des VTC (voitures de tourisme avec chauffeur), les camionneurs qui refusent l'écotaxe et le principe du pollueur payeur, voici d'autres damnés de la terre et leur cohorte de misère et de souffrance qui s'indignent du traitement que l'on pourrait leur faire : les pilotes d'avion d'Air France, les pharmaciens, les huissiers et les notaires. Ces derniers n'hésitent pas à faire afficher par leur secrétariat aux vitrines de leurs études ce slogan « après le désert médical, le désert juridique ». C'est beau comme l'Antique. Ça tire les larmes des yeux.

Ces chantres de la droite qui comme chacun le sait porte la concurrence au pinacle, qui régule les marchés et fait baisser les prix, voient d'un œil mauvais le projet de réforme de leur profession.

Les huissiers, quant à eux, ne souhaitaient pas que l'on ouvre le capital de leurs cabinets et voulaient conserver leur monopole sur les décisions de justice. Où serait le plaisir de ne plus être les seuls à aller saisir les biens des pauvres ou expulser les familles en souffrance avec le paiement de leur loyer ?

Les pharmaciens, dont certains n'hésitent pas à vendre de l'eau de lavande ou de la poudre de perlimpinpin à l'efficacité douteuse contre les orgelets, la myxomatose et les pieds plats réunis, et ce, en tête de gondole, ne se gondolent pas à l'idée qu'un quelconque Leclerc fourgue de l'aspirine au migraineux occasionnel.

Enfin, les galonnés du pilotage automatique ne supportent pas l'idée d'un vol low cost où viendraient se faire engager à prix cassé des plombiers polonais, des kamikazes nord-coréens reconvertis et des gitans des airs.

Ah qu'il est poignant, le cri de la rue qui gronde. Qu'ils sont beaux tous ces professionnels de la profession, solidaires de tous les travailleurs qui depuis plus de vingt ans ont dû subir les restructurations, la mondialisation, la globalisation des centres de distribution.

Qui sont ces cuistres qui ont oublié tous leurs combats menés ?

A quand les grandes manifs des directeurs de banque ?

« C'est nous les damnés de la terre… Tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais ! »

Commenter cet article