Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ton clope, ton patron et ta liberté

Publié le par François

Ça y est, on y est. Les ayatollahs hygiénistes, soucieux de la santé publique ont remporté une des plus grandes batailles de leur juste combat. "Ayatollah", ils ne vont pas aimer, "hygiénistes" sera sujet à caution, mais "santé publique" et "juste combat" seront des termes dûment approuvés, car ça c'est du langage de bon aloi.
La polémique s’éteint mort-née. Ce n’est pas là où je veux en venir.

Je veux juste poser une question. Les salariés fumeurs, qui pouvaient encore pétuner dans leur bureau, leur atelier, leur "local détente" ou près de la machine à café devront désormais sortir de l’entreprise pour s’adonner à l’herbe à Nicot dehors.
Je lance les paris : combien de temps va-t-il s’écouler avant que n’apparaisse dans les médias une "affaire" évoquant la notion de temps de travail dilapidé honteusement hors de l’entreprise pour cause de tabagisme ?
Combien de chefaillons, encostumés de mesquinerie pour satisfaire un sadisme étriqué, peut-être inconscient mais assumé, revendiqué par la réalité de la hiérarchie, feront valoir qu’un salarié est payé pour travailler et nullement pour aller fumer sur le trottoir ? Certains contrôlent bien la fréquence et la durée des pauses-pipi ! Le Medef s'en mêlera-t-il ?
Je suis prêt à miser dix balles contre ta première crise de nerfs – pour parodier mon regretté Frédéric Dard – que nous entendrons parler de ce nouvel avatar du harcèlement moral avant un an.

"Ah, tiens, tu étais derrière moi ? Salut chef… Ce que je fais ? Je me roulais une cigarette pour aller la griller sur le trottoir… Non , ce n’est pas un pétard que je roule ! Tu m’aurais déjà dénoncé aux flics !",

Commenter cet article