Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et toi, comment portes-tu la casquette ?

Publié le par L'ours

La casquette de traviole, le verlan, tout ça c'est de la daube, mon garçon. Pas avec cet accoutrement et ce vice de langage que tu trouveras un bon boulot chez Carrefour ou chez Pizza Hut, c'est asmoc. C'est Nah'din qui l'a dit, elle doit savoir de quoi qu'elle cause.
A l'envers, la casquette ça fait coureur cycliste. A la limite, tu peux faire coursier. En vélo, pas en scooter, on se demanderait à qui tu l'as volé ! Sur le côté, ça fait rappeur, surtout si t'ajoutes un bandana, là tu fais gangsta. Mais le verlan, c'est porte nawak. C'est couru, t'auras les keufs au ionf. Z'ont la visière dans le bon sens les schmitts, c'est écrit dans le règlement. Tout ce qui ne va pas dans le bon sens va dans le mauvais sens.
Noramo te le dit, fils, t'es de la graine de gibier à Bac. Manquerait plus que tu méfu un bon spliff de beuh en gardant les murs de ta téci, t'es bon pour la comparo immédiate. Après gardav et fouille, quand même, on n'est pas des sauvages. Allez les zivas, les rabzouz, vous avez la gueule de l'emploi. Même quand vous en avez un d'emploi, c'est dire quand vous n'en avez pas. Pas la peine d'en rajouter avec des excentricités vestimentaitres et des licences langagières. En bonne hypocrite, en bonne conne, faisons comme si l'argot était un phénomène récent, identitaire et regrettable.
Le jar, ils ont eu suffisamment de mal à l'éliminer en faisant de Paname une ville morte, à base de bourges et de bureaux, sans ouvriers, sans artisans, ou presque, à remplacer les bignoles par des codes digitaux, à séparer le petit peuple de la pègre, en renvoyant les Halles à l'autre bout du monde (Rungis), à peupler les (certaines) banlieues de tout ce qu'on ne veut pas dans les centre-villes et à dresser les populations qui les composent les unes contre les autres – c'est d'ailleurs ce qu'elle continue de faire Morano, avec ce genre de petites phrases et la banalisation d'un racisme que l'on dit "ambiant" qui n'est en fait que la décomplexion d'une classe politique raciste.
Pas d'avenir dans le cours de la société, tu t'en iras voir à la marge, et si de l'autre côté de la ligne bleue, c'est chourave et vente illicite, shit, dope, armes, petit matos, bah, vu l'ambiance du quartier, le choix est restreint et l'escalade est plus facile simplement parce qu'elle est possible et qu'on sera pas regardant sur ton blaire, tes cheveux ton teint et ta connerie.
La casquette, elle fait tâche. Rien à voir avec le masque blafard percé de partout des gothiques, les délires vestimentaires des punks à crêtes ou la très gracieuse distinction des putes à frange. Rien à voir non plus avec le crâne tondu ras des skin heads. On ne stigmatise plus non plus les cheveux longs, c'est même devenu une mode chez les jeunes UMP à l'instar de leur modèle le prince Jean. Y aurait-il dans la déclaration de manman Nadinette une référence à l'origine de ces sales porteurs de casquettes mal vissées ? Je n'ose y croire, on n'est pas raciste... On déteste juste les jeunes Auvergnats des cités.
Z'avaient qu'à pas les construire les cités en prétendant qu'à loyer modéré, c'était déjà bien pour les gens qui n'ont pas de quoi et qui n'ont pas de poids. Tant qu'ils achètent des tonnes de merdes dans les centres commerciaux, même en discount, il n'y a pas de souci à se faire.
Il va en avoir du mal, Guitou, le petit gars d'Argenteuil qui avait dans le regard les gestes fabuleux d'un joueur de foot qui avait traversé la Méditerranée pour planter des obus de légende entre les poteaux gningningnin, pour nous persuader que madame famille est une bonne femme.
Morano, elle devrait rester dans son rôle de femme mature rigolote (qui pète et qui rote ?). Je ne dis pas rigolote et ringarde, car depuis le lip-daube des jeunes-pop (rien que le nom indique le caractère moderne du truc), le ringardisme n'est plus un épiphénomène de l'UMP, que l'on pourrait attribuer à Raffarin ou Balladur, c'est un lieu commun. C'est le problème avec les vieilles personnes, elles oublient que le monde bouge autour d'elles, zarma, et ça fait dix mille ans qu'il bouge sans arrêt, ce con.

Commenter cet article