Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour en finir avec le football

Publié le par L'ours

Qu'ils sont mauvais joueurs, ces Irlandais ! Et de mauvaise foi ! Oser reprocher à Thierry Henry de s'être aidé de la main pour faire une passe "décisive" comme disent nos meilleurs commentateurs sportifs, et de se retrouver ipso facto éliminés de la coupe du monde de foot qui se déroulera en Afrique du Sud l'été prochain.
Ils devraient y voir un hommage rendu à leur sport traditionnel, le football gaélique où le joueur se sert de tous ses membres. Tous ?, objecterez-vous narquois, avec ce sourire au sous-entendu grivois. Pas de ça ici, s'il vous plaît.
Mais, non, ils ne voient dans la mimine de Titi orientant la baballe (j'adapte mon champ lexical au supporter, qu'il comprenne bien) que tricherie et infamie, et réclament à cors et à cris que l'on refasse le match. Se prennent pour Saccomano ou quoi ? Et comment traduire Saccomano, d'ailleurs ? Sac à main ou main au panier, ou la main dans le sac, tel Thierry Henry comme il fut pris par tous sauf par l'arbitre ? Faudrait téléphoner à RTL.
Du coup, nos amis Irlandais boudent leur aspirateur. Aspirateur avec ou sans sac, nous dit le site du fabricant Numatic international dont l'un des produits se nomme Henry.



Je vous présentais dans le précédent billet l'analyse que faisait Michel Cymes du cerveau de Raymond Domenech. J'aimerais qu'il nous explique également ce qui se passe dans celui des supporters d'ici ou là, pour le coup, j'ai l'impression que l'on touche à l'universel.
Cas n° 1 – Le match est annulé (cf. PSG-OM, match reporté pour cause de grippe A) : les supporters cassent tout sur leur passage.
Cas n° 2 – Le match a lieu et l'équipe égyptienne gagne (cf. Egypte-Algérie). Les supporters de l'équipe algérienne, mécontents, cassent et caillassent, sur place, mais aussi à Marseille ou à Lyon.
Cas n° 3 – Le match a lieu et l'équipe algérienne gagne (cf. Algérie-Egypte). Les supporters de l'équipe algérienne, contents, cassent, à Paris, Vaulx-en-Velin, Firmini...
En matière de foot, il ne semble pas y avoir beaucoup d'alternative. Le foot, comme son nom l'indique, c'est une question de culture. La culture du pied. Les joueurs jouent, les supporters cassent.
Les joueurs jouent avec les pieds, ou comme des pieds, et les supporters nous les cassent.

Commenter cet article